Imprimer
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La recherche Des résidences privées plus saines, sécuritaires, accueillantes et inclusives au moyen d’un jeu sérieux visant à prévenir et contrer la maltraitance envers les personnes aînées lesbiennes, gaies, bisexuelles et trans (LGBT+), est finaliste des projets recherche-action subventionnés par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) et ses partenaires. Une avancée pour la cause et une première pour la recherche collégiale!

Pourquoi cette recherche?

Des expériences d’homophobie et de transphobie sont vécues par des personnes aînées lesbiennes, gaies, bisexuelles et trans (LGBT+) dans des résidences privées (RPA). Ces personnes sont davantage exposées à des formes ou des types de maltraitance, y compris la discrimination, l’abus et l’exclusion.  

Certaines directions de RPA peuvent ne pas adopter de mesures adéquates pour cette population, car elles croient n’avoir aucune personne LGBT+ ou que ces personnes ne souhaitent pas être identifiées. Or, en l’absence de pratiques inclusives, les personnes aînées LGBT+ hésitent à se rendre visibles. De plus, peu recherches au Québec et au Canada permettent de documenter ces situations et les interventions qui en découlent.  

image1 jeuserieuxlgbt"Pour la Résidence Jazz du groupe Cogir, tous les ainés ont un droit à vivre épanouis. Nous faisons tout ce qui est en notre possible pour y parvenir, pour que chacun ait sa place, la prenne et soit respecté dans ses choix. Nous sommes très heureux que la Résidence Jazz fasse partie de ce projet de recherche financé. Nous mettons des ressources à disposition du projet pour en faire un succès: d’ailleurs certains employés et résidents y apporteront leur contribution active ».

Anick Giguère, Directrice générale de la Résidence Jazz Drummondville

 

marieevebédard« Par le transfert et la mobilisation des connaissances et du jeu sérieux produits, les personnes qui évoluent dans les résidences privées pour aînés, tant québécoises qu’internationales, seront plus sensibilisées à la maltraitance envers par les personnes aînées LGBT+, à ses conséquences et aux moyens de la prévenir et de la contrer. Elles pourront favoriser les sentiments de sécurité et de bien-être chez les résidents issus de la diversité sexuelle et de genre, et leur inclusion sociale. Cette recherche-action participera ainsi à rendre les RPA des milieux de vie plus sains, sécuritaires, accueillants et inclusifs pour les personnes aînées LGBT+. Un grand pas pour la cause! ». Marie-Ève Bédard, chercheure principale 

Dirigé par Marie-Ève Bédard, Ph. D., chercheure au Centre collégial d’expertise en gérontologie (CCEG|CCTT) du Cégep de Drummondville cette recherche-action a démarré et se déroulera sur deux ans. 

Quels sont les objectifs du projet et son déroulement?

Le projet a reçu l’approbation du comité d’éthique de la recherche du Cégep de Drummondville. La recension des écrits est initiée et la collecte des données débutera en mars! L’état d’avancement du projet sera régulièrement partagé dans l’infolettre du CCEG|CCTT.

Une impressionnante équipe de partenaires et collaborateurs…Un grand pas pour la cause.

Témoin de l’intérêt que suscite ce thème, cette recherche-action rassemble une équipe composée de plus de 25 personnes, de 13 organisations du Québec, du Canada et de la Suisse : chercheurs et professionnels de recherche collégiaux et universitaires, résidents et personnel de RPA, représentants des associations LGBT+ et de la prévention de la maltraitance.


logos jeusérieuslgbt partenaires

Le Centre collégial d’expertise en gérontologie (CCEG|CCTT) du Cégep de Drummondville, la résidence Jazz de Drummondville, qui accueille des personnes aînées autonomes ou semi-autonomes, le Groupe régional d’intervention sociale (GRIS) Mauricie-Centre-du-Québec, la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées de l’Université de Sherbrooke (UdeS), le Département de psychiatrie et neurosciences de l’Université Laval, le Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable (CIRADD) du Cégep de la Gaspésie et des Îles (Cégep GI) et le Centre en imagerie numérique et médias interactifs (CIMMI) du Cégep de Sainte-Foy, le Réseau canadien pour la prévention des mauvais traitements envers les personnes aînées (RCPMTA), l’Association des gais et lesbiennes du Saguenay-Lac-Saint-Jean (AGL-LGBT), GRIS Montréal, l’Association pour la diversité sexuelle et de genre de la Baie-des-Chaleurs (LGBT+BDC), la Fondation Émergence et l’Institut et Haute École de la Santé La Source HES-SO de la Suisse (La Source).

 

Fonds subventionnaire 

Action concertée - Programme de recherche sur les personnes aînées vivant des dynamiques de marginalisation et d'exclusion sociale 2020-20201, FRQSC et ses partenaires, soit le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), le Secrétariat aux aînés (SA-MSSS), le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation (MAMH), le ministère de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration (MIFI) et la Société d'habitation du Québec (SHQ).
Montant de la subvention obtenue : 174 926 $ 

Cliquer ici pour prendre connaissance du résumé du projet
Pour information :