Imprimer


Félicitations!

Vous avez franchi la première étape vers l’écriture d’un article de blogue pour le Réseau canadien pour la prévention du mauvais traitement des aînés (RCPMTA)
Le blogue vous donne l’occasion de partager vos connaissances sur un thème qui intéresse les membres du réseau.

Notre mission consiste à 

 
En contribuant à ce blogue, vous pouvez faire connaître votre organisme et partager vos propres idées. Vous pouvez aussi créer des liens utiles et engager d’importantes conversations avec d’autres membres du réseau. 

Ces recommandations vous guideront dans l’écriture et la soumission de votre ébauche.La coordonnatrice du blogue vous laissera savoir dans les deux semaines suivantes  si votre blogue requiert quelques petites modifications et à quel moment on prévoit de le publier.

Envoyez votre soumission par courriel à .
Inscrivez « blog post» sur la ligne objet.
Annexez le texte en Word et les images (logos, illustrations et photographies) en format JPEG haute résolution.

Nous n’avons pas de limite de mots préétablie. Nous vous encourageons plutôt à vous exprimer avec autant de concision que possible. Rappelez-vous que votre blogue ne vise pas à clore le débat sur un sujet. C’est plutôt une invitation à la conversation. 

Voici cinq conseils qui augmenteront vos chances d’être publié :


Connaissez votre auditoire

Rappelez-vous avant tout d’écrire pour les gens que vous souhaitez atteindre.
Qui sont-ils? Qu’est-ce qui les intéresse?
Votre histoire répond-t-elle à leurs besoins?

Les membres du RCPMTA sontdivers. Il y a des avocats, des fournisseurs de soins de santé, des travailleurs et travailleuses sociales, des bénévoles dans des organismes communautaires et de nombreux autres de partout auCanada. Il importe d’écrire de façon à ce que tous comprennent, peu importe leur formation. Une approche commune est la base d’un réseau

Utilisez un langage naturel

Écrivez comme vous parleriez dans une conversation. Utilisez des mots qui seront compris de vos lecteurs— un langage qui les aidera à partager vos idées avec leurs collègues et alliés

Évitez le jargon et les termes techniques, ou bien expliquez les termes lorsque vous devez absolument les employer. Si vous utilisez une abréviation, par exemple un acronyme, écrivez le nom en toutes lettres la première fois et faites-le suivre de l’abréviation entre parenthèses.

Soyez constant dans les termes.Par exemple, si vous appelez le même groupe«spécialistes  » et « praticiens » dans un article, les lecteurs peuvent penser que vous parlez de différents groupes.

Faites un texte court et simple

Nos membres nous disent qu’ils sont occupés et souvent dépassés par la quantité d’information qu’ils doivent lire chaque jour. Pourtant ils ont soif de nouvelles idées qu’ils peuvent utiliser.

Votre message se démarquera s’il est clair et pertinent. Faites une brève introduction et passez tout de suite à l’information importante.

Ciblez deux ou trois points clés. Que devraient retenir les lecteurs? Mettez l’accent sur cette information pour la faire ressortir.

Faites des phrases courtes et simples, qui ne contiennent qu’une idée principale. Vous pouvez varier la longueur des phrases, mais visez une moyenne de 15 mots par phrase.

Résumez vos idées en paragraphes courts. Énoncez votre sujet dans une phrase d’introduction et tenez-vous en à ce sujet. Le reste du paragraphe  contient des détails, des exemples et une explication. Un paragraphe de plus de cinq phrases est probablement trop long. Un paragraphe d’une seule phrase est parfois le moyen idéal pour transmettre un message.

Si vous connaissez les niveaux de lecture, visez la 6e ou la 7e année. Ça ne veut pas dire que vous vous abaissez à la portée de vos lecteurs. Ça veut dire que vous évitez d’utiliser un mot savant lorsqu’un mot ordinaire suffirait. Ça veut dire aussi que vous limitez la plupart de vos phrases à une idée principale et pas plus de 15 mots. (Ce paragraphe est du niveau de la 4e année.)

Utilisez des exemples réels

Les exemples réels et les scénarios crédibles contribuent à illustrer votre propos dans l’esprit du lecteur. Les écrivains d’expérience commencent souvent leur texte par un exemple réel qui capte l’attention du lecteur. L’exemple peut être tiré de l’expérience directe ou d’une histoire rapportée dans les médias. Respectez la vie privée et la confidentialité et changez l’information qui ferait reconnaître les personnes, le cas échéant.

Invitez les lecteurs à s’exprimer

Envisagez d’inclure dans le blogue ou à la fin des liens qui permettent au lecteur de trouver plus d’information.

Terminez avec une question ou une invitation à engager la conversation.

Mentionnez votre nom, celui de votre organisme ou affiliation  ainsi que vos coordonnées. Vous pourriez aussi inclure une courte biographie pour aider les lecteurs se rappeler quel rôle vous jouez dans la lutte contre le mauvais traitement des aînés.

Et finalement…

Suggérez un titre et un sous-titre. Mais ne vous cassez pas la tête. C’est un art. Un bon tire doit comporter au moins deux bons indices — par exemple : « Nouveau programme d’éducation publique en Saskatchewan ». Comme notre réseau est national, il est bon de nommer votre région et la catégorie d’information. Nous clarifierons votre titre pour le rendre plus percutant.

Si possible, fournissez des images JPEG haute résolution, par exemple des logos, illustrations et photographies qui peuvent accompagner votre article de blogue. Fournissez aussi l’information qui permettra de créer des légendes ou d’expliquer les annexes.

Syndrome de la page blanche? Voici quelques questions pour vous aider à démarrer

Il arrive que le démarrage soit la partie la plus difficile. Certains blogueurs utilisent le format Question-réponse pour organiser leurs idées. Faites de même si ça vous convient, mais sentez-vous libre de rassembler et présenter votre information en utilisant d’autres méthodes.

Si vous utilisez le format Q-R, que vos questions soient aussi simples et courtes que possible. Pensez aux idées principales que vous voulez partager, puis formulez des questions qui permettront de structurer votre article.

Voici des questions qui pourraient vous inspirer. Choisissez-en seulement quelques-unes ou formulez vos propres questions.


Joyeux blogage!